L’entrepreneuriat seule alternative au salariat actuel ?

[…]

Comment expliquer aux musulmans que l’entrepreneuriat est meilleur que le fait d’être salarié ? Sachant que ces derniers considèrent que l’entrepreneuriat c’est trop de risques, trop de travail etc.


Wa aleikoum salam wa rahmatullah,

On ne peut pas forcer les gens à devenir tous des entrepreneurs et des indépendants, surtout dans les conditions actuelles car, que nous le voulions ou pas, nous vivons encore dans des sociétés (occidentales et arabes) structurées autour du salariat.

Nous voyons cependant apparaître depuis quelques temps des technologies qui annoncent un changement de société radical où le salariat aura presque disparu. Dans cette nouvelle société fondée sur la valeur de “savoir” et non sur l’argent, la majorité des individus pourront accumuler des savoir-faire variés et vivre de manière indépendante de leur expertise théorique (recherche, consulting) ou pratique (artisanat).

Concernant l’expertise théorique, cette activité est décrite et magnifiée dans le Coran (Sourate 2, verset 282) à travers le métier de scribe/notaire. Ce verset encourageait, voire obligeait, toute personne détenant le savoir-faire de l’écriture d’en faire bénéficier la collectivité en rédigeant les contrats passés entre les individus.

Ce verset fondait le métier de kâtib/’adl (notaire) en terres d’islam. A l’avenir, les nouvelles formes de gouvernances seront de plus en plus gourmandes en expertises théoriques et permettront à une grande portion de populations éduquées de vivre de leur plume.

Mais pour entrer dans cette nouvelle ère, il faudra d’abord un changement radical de gouvernance, et donc l’émergence d’un modèle de société et d’organisation politique (islamique) intégrant ces nouveautés.

Même dans ce nouveau monde, il y aura toujours des individus qui, par faiblesse affective et intellectuelle, ne pourront supporter l’indépendance. Ils auront toujours besoin d’être “encadrés”, insérés dans des structures, salariés et pris en charge, et il est du devoir de la société d’encadrer ces individus pour leur bien-être, mais aussi pour la stabilité de tout l’édifice social.

Nous savons depuis Sun Tzu que le désœuvrement des soldats et le manque d’encadrement des troupes est source de troubles et de faiblesses. Il est donc important de respecter la diversité des personnalités et des capacités individuelles et ne pas vouloir imposer un seul mode de vie à tous, tout en œuvrant chacun à gagner cette indépendance. J’espère avoir répondu à votre question.


A.S Al-Kaabi

Consultez l’ouvrage

Ideologie



Recevez nos derniers articles directement sur votre boite mail :


Laisser un commentaire

*