Les Frères musulmans, l’affaire Tarik Ramadan…Quelle position adopter ?

[…]

Salam aleykom, très cher frère :

Tout d’abord je voudrais vous dire que je vous suis depuis de nombreuses années, vos lectures à Nawa ainsi que celle d’Abou Souleymane Al Kaabi sont vraiment très enrichissantes, et ouvrent notre esprit sur l’Islam et notre époque comme on n’y était pas habitué, et qu’Allah vous récompense grandement ainsi que toute l’équipe.

Et comme je vous lis et (relis) je sais que vous êtes critiques envers les Frères Musulmans et leurs approches politiques, en France ou à dans le monde musulman. Et je me demande avec tout ce qui se passe en Égypte et en Arabie Saoudite, et désormais en France avec l’affaire Tarik Ramadan : est ce qu’on peut dire que c’est la fin des Frères musulmans ? Doit-on s’en réjouir ou le craindre pour l’avenir de l’islam?

J’ai lu votre reformulation du testament du pasteur allemand, et si je comprends bien après les ikhwans d’autres viendront sûrement ? Je dis cela alors qu’ils sont désignés partout coupable et qu’ils subissent partout des injustices.

J’aimerais connaître votre avis sur ce point et sur comment se situer et je sais que vous serez loin des explications complotistes faciles.

Barakalllahoufik pour prendre le soin de me répondre

 

Réponse de l’auteur Aïssam Aît-Yahya :

Wa aleykoum oussalam wa rahmatoulah,

Barakallahoufik pour les encouragements.

En réalité, ta question mériterait un livre, car c’est toute une situation qu’il faudrait analyser et décrire pour comprendre qu’en réalité -comme je le perçois- : c’est tout le sunnisme qui est dans une situation délicate et à un carrefour historique. Tous les mouvements qui s’en réclament sont en crise structurelle. Et, historiquement, rares ont été les périodes comme celle-ci.

Donc en réalité il n’y a pas que pour  les Frères musulmans que l’on doit craindre (Si crainte il doit y avoir…). Mais puisque le sujet concerne les frères musulmans et Tarik Ramadan :

Tout d’abord, ce n’est pas parce que je ne suis pas ”Frère musulman” que je ne ferais pas preuve de fraternité musulmane. Et certes je suis très critique envers eux : que cela soit en Occident ou en Orient, leurs déviations et leurs erreurs, leurs incohérences et grande naïveté, les ont amenées vers une impasse totale et un échec cuisant. Mais j’essaie d’être juste envers eux, je reconnais qu’ils ont défendu un projet louable et important quand le monde musulman était sous domination coloniale, ou bien quand les pays musulmans étaient coincés entre deux grands blocs lors de la guerre froide : l’Ouest capitaliste et l’Est communiste.

Je sais reconnaître leurs apports et leurs points forts, leurs faiblesses et leurs ambiguïtés, je sais faire la distinction aujourd’hui entre les différentes tendances parmi eux. Et jamais je ne soutiendrai les laïcs et les athées contre eux, même si je crois de plus en plus qu’ils ont rejoint le camp de la modernité occidentale, qu’ils sont tombés dans ses pièges ou bien se sont laissés séduire par elle.

Mais je réfute les mensonges infondés et les allégations grotesques sur eux, et je sais que la haine sectaire de certains idiots utiles au service des tyrans arabes n’est motivée que par des intérêts politiques que la plupart de ces ignorants sont loin d’imaginer.

Pourtant quand je vois jusqu’où certains de ces néo-frères musulmans sont capables d’aller, dans leur logique assimilationniste et collaborationniste ici en France, et que chez eux la fin justifie toujours les moyens, quand je vois comment ils sont capables de vendre leur dogme pour des miettes de reconnaissance chez des gens qui les haïssent et les méprisent, quand je vois qu’ils sont capables de tergiverser sur des fondements indiscutables cela juste pour approcher et caresser le pouvoir politique du bout des doigts, ou bien avoir des misérables postes de responsabilité, si friands de notabilité qu’ils sont.

Quand je constate que plus ils reçoivent des coups, plus ils se couchent lamentablement et plus ils font des concessions déplorables pour rester dans un jeu malsain où les règles sont biaisées pour le musulman, quand je m’aperçois que plus ils recherchent l’amour des ennemis d’Allah plus Allah les humilie par ses propres ennemis :

Je me dis qu’il y a là un signe pour les doués d’intelligence concernant leurs échecs et ce qu’ils subissent, car cela en devient pédagogique, un exemple universel à méditer pour l’ensemble des musulmans engagés dans des causes islamiques.

Mais malgré tout cela, je ne les vendrai pas, je ne les trahirai pas, je ne renoncerai pas aux droits qu’ils ont sur moi et ni aux devoirs que j’ai envers eux, je ne les abandonnerai pas au profit des forces haineuses anti-Islam.

Cela même si je sais pertinemment que eux seraient prêt à faire tout le contraire pour garder leurs places, et pour se faire ”bien voir”, et qu’ils seraient prêt à vendre, à discréditer, à dénoncer, pour plaire à ceux qui détiennent le pouvoir politique ou médiatique. Puisque leur prétendu pragmatisme politique rime avec àplatventrisme (comme chez d’autres!)

Tout ceci, comme je le remarque déjà concernant l’affaire Ramadan ; ils se taisent lâchement et abandonnent leur frère à la meute médiatico-politique qui se déchaînent en France, un Tarik auquel ils doivent pourtant beaucoup et qui a largement contribué à leur succès pendant 25 ans.

L’UOIF et toutes ses structures affiliées possèdent un réseau important en France, une force de mobilisation qui pourrait être importante, pourtant ils ne semblent pas lever le petit doigt pour demander simple justice et respect normal de la procédure, tétanisé comme toujours quand l’affaire est sérieuse, car ayant peur de perdre leurs intérêts mondains et peur de se confronter aux puissants. Il n’y a presque plus rien d’Hassan Al Banna en eux, ou alors que des choses discutables.

Attention, on ne leur demande pas de clamer l’innocence de Tarik Ramadan ! Personne ne peut se prononcer dessus ! Juste le minimum de la décence ! Mais aucun grand communiqué, aucune grande sortie médiatique pour demander le respect de la présomption d’innocence, ni pour dénoncer le lynchage médiatique. Absolument rien, la politique de l’autruche, lâcheté sans honneur, ni principe comme ce que nous avons toujours dénoncé chez eux, quand il s’agit de sujets brûlants.

Que le CFCM et les larbins de l’islam néo-colonial français ne réagissent pas, on le comprend, on sait pertinemment que certains sont même en train de se réjouir de la fin de carrière du Tarik Ramadan. Mais que l’UOIF fasse de même…Cela on dit long et cela confirme encore ce que nous pensions d’eux.

Et je dis cela alors que j’apprends qu’un célèbre collège-lycée musulman, géré par eux, s’est lancé dans une initiative grotesque et honteuse consistant à envoyer des cadeaux aux soldats français au Mali ! Une intervention militaire néocoloniale et impérialiste dans la françafrique dont le but est d’éliminer d’autres musulmans dans une affaire intra musulmane et intra-malienne ! Une armée qui, je le rappelle, brille par le nombre d’affaires de viols de petites africaines et dont les soldats sont toujours acquittés par la Justice Française !

Cette même justice qui agit toujours très rapidement et très fermement quand il s’agit de musulmans ! Voilà le travail ”civique et citoyen” de nos ”frères musulmans’‘ français prouvant encore que chez eux citoyenneté rime avec servilité. Est ce qu’il y a quelque chose à espérer d’eux ? Très sérieusement, je ne sais pas, je ne sais plus…

Mais malgré tout cela, le musulman véritable, conscient et croyant, n’est pas un imbécile, ni un âne, ni un mouton et encore moins un chacal qui participe aux campagnes de dénigrement contre les « Frères musulmans », quand les puissants l’ont justement décidé, en étant avec eux et dans leur camp, de sorte que s’ils nous donnent le signal et la permission, nous les lynchons en croyant bêtement faire triompher la vérité ! Alors que nous sommes plutôt des jouets sans cervelle, des pantins désarticulés manipulés par des forces qui nous dépassent.

Non ! Nous les critiquons dans nos propres termes, à travers le prisme de l’Islam et ses sources les plus claires, avec une observation intelligente de la situation, en pesant le pour et le contre, avec une grille d’analyse juste, honnête et mesurée, une grille qui pourra même s’appliquer à d’autres que les Frères Musulmans et en même temps qu’eux.

J’ai rappelé dans le commentaire de la Siyassa Chari’ya un épisode historique intéressant, dans lequel Ibn Taïmiyya avait refusé la demande du Sultan mamelouk de faire des fatawas condamnant des savants ach’ari et soufi qui avaient été la cause de ses ennuis, sous le gouvernement précédent. Pourquoi ce refus ?

D’une, certes, parce que la science n’est pas au service des désirs et des passions du sultan, mais de l’autre, Ibn Taymiyya savait que le nouveau sultan n’était pas préoccupé par des affaires de dogme ici, ni faire triompher le haqq et combattre l’innovation, mais le sultan voulait plutôt condamner ces savants qui avaient soutenu son rival et donc les punir pour cela !

Regardons l’intelligence et la probité du cheikh : il savait qu’il allait être utilisé et dans quel but ! Or il a refusé d’être un jouet. D’ailleurs, il n’avait pas peur de critiquer ces savants : il le faisait avant (d’où son emprisonnement) et l’a même fait après cet épisode sous le nouveau sultan, de la même manière qu’il n’avait pas peur de dire une parole de vérité en face de ce sultan quand tout le monde tremblait devant lui !

Ni il se trahit en étant un lâche, ni il trahit le dépôt de la science ! Qu’Allah lui fasse miséricorde ! Et J’écris cela alors que j’apprends encore qu’un ”vénérable” cheikh saoudien ose comparer les frères musulmans aux Qarmates !! Rien que cela ? Bientôt nous lirons que Hassan al Banna est pire que Mao Tsé Toung ou que Hitler est plus proche de l’Islam que Sayyid Qotb…

C’est dans l’air du temps, et de toute façon, frapper le dos des Frères Musulmans ne coûte rien en Arabie et ailleurs, c’est gratuit et cela peut rapporter gros ! Par contre, j’aimerais les entendre aujourd’hui dire sur les laïcs libéraux, ou sur Trump et Israël, le quart ou le dixième de ce qui est dit sur les ikhwans !

L’attitude d’Ibn Taymiyya nous rappelle la noblesse des lions qui ne mangent pas avec les hyènes les restes d’une proie comme de vils charognards. Ainsi il est impensable de participer avec une meute de chiens qui aboient à ce lynchage collectif, alors qu’en réalité la cible est l’Islam.

Les ennemis du dine, de son dogme et de sa pratique, et nos opposants, ont des règles et des principes tactiques extrêmement vicieux : notamment se servir de certains musulmans pour combattre d’autres musulmans qui sont leurs ennemis prioritaires ! 

Ils ont des échelles, en fonction des capacités de résistance, de nuisance et de mobilisation de chacun des acteurs présents de l’Islam. Eux aussi ont un fiqh al awliyyat, eux aussi ont leurs règles du moindre mal, et je vois qu’ils les appliquent mieux que nous, avec plus d’intelligence et de succès que nous autres…

Donc participer comme un être aveugle sans cervelle à cette stratégie machiavélique est la pire des choses pour un musulman. Je l’ai déjà dit ailleurs, il ne s’agit pas de défendre Tarik Ramadan, Mennel ou le burkini sur la plage, il s’agit de savoir quand en réalité c’est l’ISLAM qui est pris pour cible.

Nombre de musulmans tombent dans ce piège, car ils sont enfermés dans une logique sectaire, avec des œillères, incapables de recul et incapables  d’avoir une vision large, le pire est qu’ils lisent et qu’ils répètent :

« Les musulmans, dans l’amour, l’affection et la miséricorde qu’ils se portent, sont comparables à un seul corps. Lorsqu’un membre est affecté, c’est l’ensemble du corps qui ressent la douleur et s’enfièvre » 

Que veut dire ce hadith ? Qui le comprend dans son sens général de fraternité et de loyauté, et d’amour les uns envers les autres ? Ou dans sa stratégie et dans son esprit tactique qu’il cherche à nous inculquer ? Qui sont ceux qui l’appliquent ?

Pour défendre la position contraire, il faudrait aller dans des justifications extrémistes et ridicules, et dire les pires énormités sur les Frères Musulmans (Qarmates !) ou sur les autres. Il faut penser et croire qu’ils sont bien plus que des innovateurs, mais des renégats et autres polythéistes, faisant partie de la zandaqa la plus vile.

Je dis ceci en sachant pertinemment que ce type d’individus peut appartenir par intérêt aux réseaux « Frères Musulmans » (les futurs repentis !), comme je sais qu’un zindiq peut parfaitement prier à coté de moi dans une mosquée : ce n’est pas pour cela que j’aurai un jugement absolu sur l’ensemble d’un groupe.

Conformément à ce que nous ont expliqué nos chouyoukh : je refuse la généralité extrémiste sur l’ensemble d’une jama’a aussi déviante et innovatrice peut-elle être, tant que les bases évidentes et apparentes sont l’islam (même superficiel) et que l’affiliation minimale à cette religion et son dogme existe (sans cause claire indiscutable et interprétable d’annulation de l’islam validé par l’ensemble des individualités du groupe).

Car le simple fait qu’ils s’affilient à l’Islam et qu’ils soient perçus par les non-musulmans comme défendant des causes islamiques, les font apparaître comme des musulmans aux yeux de nos pires ennemis qu’ils soient racistes, laïcards, islamophobes et sionistes.

Or ce simple fait et constat m’obligerait par simple intelligence tactique (au cas où il n’existerait plus aucun atome de fraternité musulmane dans mon cœur) à me rendre solidaire contre leurs ennemis, ceux qui cherchent à faire triompher le modèle occidental libéral et laïque, pur et dur, ceux dont le but est la destruction/transformation totale de notre religion.

Les médias et l’opinion publique imprime leur marque à la justice française (pseudo indépendante !) qui devient expéditive, ferme et dure quand il s’agit de musulmans : Tarik Ramadan qui a nourrit tous les fantasmes des islamophobes depuis des décennies goûte à cette justice qui ne prendra aucun gant, qui exploitera tout son potentiel répressif et tout son arsenal pour lui faire payer le prix le plus fort : car il a été selon eux le représentant d’un islam qu’ils détestent. Et c’est cela que nous devons comprendre.

La vérité sur ses accusations apparaîtra bientôt et cela ne nous concerne pas en réalité : ce qui nous importe c’est le traitement disproportionné, injuste, et clairement haineux dont il est victime. Le cheikh al Islam Ibn Taïmiyya écrivait dans Minhaj As Sounna, dans cette réplique à al Hilli que :

« Tu remarqueras [aussi] que les sunnites malgré qu’ils critiquent les Khawarijs et les rawafids, et d’autres parmi les innovateurs, ne se permettent pas d’aider les mécréants contre leurs religions, ils ne choisissent pas de voir triompher la mécréance et leurs partisans sur les adeptes d’une innovation moindre qu’elle. »

Donc il faudrait avoir non seulement le cœur mort mais aussi le cerveau complètement éteint pour ne pas se sentir viser par ce qui arrive aux frères musulmans, ou à Tarik Ramadan ou à n’importe quel autre musulman pris dans les flots du torrent médiatique à cause d’un signe d’appartenance à l’islam. Car Médias et opinion publique les identifient justement comme musulman, frère musulman, ”islamiste’ ayant des points communs avec les ”salafistes”, cela même si certains peuvent penser que c’est un innovateur quand d’autres pensent que c’est même un ”apostat”.

Les raisons profondes de la haine et des attaques envers Tarik Ramadan, doivent agir profondément sur les raisons de notre défense. Et donc nous devons obligatoirement faire preuve dans ce cas d’une solidarité active, indépendamment de nos divergences internes. Divergences qui ne doivent pas être tues, mais discutées ”en famille”, avec sagesse et science.

Les musulmans doivent avoir l’intelligence de comprendre que dans Ramadan ou bien Mennel : ce n’est pas une personnalité qui est visé en réalité, c’est le signe d’appartenance à un Islam dérangeant, un symbole perçu de l’Islam, que cela soit un morceau de tissu sur la tête, ou la carrière d’intellectuel militant pour des causes islamiques (port du voile, antisionisme etc..)

J’avoue que faire preuve de cette qualité de discernement est difficile, pire encore se positionner, surtout quand on ne cautionne pas certains comportements (chanter dans une émission grand public) ou certaines positions annexes, mais que dans le même temps on se doit de défendre l’Islam quand un élément symbolique est attaqué.

Car sinon c’est laisser passer une grave atteinte à notre religion qui, tôt ou tard, se retournera encore contre nous (comme justement le post sur les paroles remastérisé du pasteur allemand sous les nazis essayait de le montrer). Je sais que c’est un exercice difficile et ambiguë à adopter pour certains.

Tarik Ramadan n’est pas en soi un symbole de l’islam, comme peut l’être le voile ou ce qui y ressemblerait, mais il faut comprendre ce qu’il représente aux yeux de la clique haineuse et islamophobe française : or quand on arrive à voir Tarik Ramadan dans les yeux et l’esprit de ces gens, on comprend bien que ce n’est pas lui qui est visé en réalité, mais une image. Et cette image, c’est aussi la notre !

Il y a donc un fiqh tactique à avoir, et surtout en terre non-musulmane, basé sur une approche non sectaire du dine, l’esprit ouvert avec de la clairvoyance, pour faire réellement triompher les intérêts de l’islam et des musulmans en fonction de notre contexte.

Les pseudos-puritains qui croient fermement faire partie de l’élite de l’islam, par leur comportement extrémiste rempli de haine sectaire, d’esprit partisan, d’absence de fraternité et avec une lucidité politique et religieuse proche du zéro absolu, sont au contraire en train de creuser leur propre tombe (et la notre avec eux !) en croyant faire le bien. On peut (et doit) dénoncer des comportements et des positions de manière générale, tout en défendant précisément ce qui renvoie à l’image et à un symbole de l’Islam: car nous sommes tous concernés.

En clair :

  1. Ne pas faire le jeu du système non musulman et servir d’idiot utile sous prétexte de défendre une position islamique
  2. Ne pas faire fuir la masse des musulmans en soulevant des problèmes qu’ils ne sont pas en mesure de comprendre pour un contexte donné
  3. Ne pas se diviser quand c’est l’islam qui est pris pour cible et chercher à s’unir

Tout ceci contribuera à créer un esprit communautaire musulman fort et soudé sur un front commun, défendant l’intégrité et les intérêts de l’islam et des musulmans. 

C’est une position complexe et très difficile à tenir, mais toute position simple et facile fait forcément entrer dans l’un de ces pièges.

Wa Allahu a’lam !

Commandez les ouvrages suivants :

Ideologie

Ideologie



Recevez nos derniers articles directement sur votre boite mail :


  1. Franck

    Excellent !!

  2. Ahmed

    Cet article est tout à votre honneur!
    Merci.

  3. Najib Abou Abdilwahid

    Salam’alaykum.

    Malgré des divergences profondes que j’ai avec l’auteur (dont j’ai lu, relu, et relis encore tous les ouvrages et articles) sur quelques sujets fondamentaux (notamment en ce qui concerne le takfir et le complot), j’estime qu’il nous livre ici une position très intelligente quant aux devoirs qui découlent de l’appartenance à la Communauté de l’Islam en terme d’ “unité minimale” que requiert une défense efficace contre un ennemi principal (ci-dessus désignés par “les racistes,athés,islamophobes et sionistes).
    Néanmoins, comme il le dit très bien, nos ennemis ont des règles et des principes tactiques extrêmement vicieux et de même qu’il est hors de question de hurler avec les loups en participant au lynchage d’un individu ou d’un groupe sectaire affilié à l’Islam pour la raison simple et brillamment détaillée par l’auteur dans cet article (la cible symbolique est bel et bien l’Islam dans son ensemble), il est également très difficile de défendre en choeur avec tous ses “fans” et “groupies” un Tariq Ramadan (avec lequel, certainement, j’ai encore plus de divergences que l’auteur ne serait-ce que sur la légitimité religieuse du soulèvement contre les tyrans qui sont à la tête de nos pays) ou de faire cause commune avec un cyril hanouna pour défendre une Mennel ou le burkini sur la plage.
    Souvent, quand je me penche profondément sur ce genre de problématique épineuse, j’en viens intérieurement à ne plus vouloir dire mot, garder les lèvres serrées et n’extorioriser aucun avis en me concentrant sur la brûlure intérieure que m’occasionne le spectacle affligeant de ténèbres venant se superposer sur d’autres ténèbres. Puis, un sentiment plus fort prend le dessus et me fait affirmer en moi-même qu’il est un devoir indérogeable pour le croyant d’éclaircir la situation et de combattre, lever et éclaicir toutes ambiguïtés pour les gens.
    Pour ce faire, la prise de position doit, à mon avis,être claire et sans ambiguïté.
    Qu’il s’agisse de Tariq Ramadan, de Mennel, du Burkini ou autre, rappeler clairement que nous ne cautionnons en rien les dérives dogmatiques, cultuelles et comportementales de ces musulmans et ceci afin que les gens dénués de recul et incapables de nuances ne voient pas dans notre positionnement une quelconque “tolérance” vis à vis de ce qui contredit Allah et Son messager (PPSL) ( je pense notamment à toutes ces soeurs, jeunes ou moins jeunes, qui seraient suceptibles de s’identifier à Mennel, qui errent et tournoient à longueur de journée dans ces temples de la consommation que sont les hypermarchés vêtues de “voiles” aussi indécents que folkloriques mais aussi à tous ces frères, pères, oncles, maris qui laissent faire et voit en Tariq Ramadan ce que l’Islam a produit de plus véridique et d’intelligent alors qu’ils sont mûrs pour accepter, sans le savoir, cette nouvelle Religion mondiale que l’on nomme Démocratie). Une fois que ceci est dit de manière claire, percutante et brève, affirmer dans un deuxième temps, de manière toute aussi claire, percutante et brève que le linge sale se lave en famille et que ces sujets doivent être débattus profondémement, sans complaisance ni compromission au sein de notre Communauté et que les athés, islamophobes, racistes ou sionistes n’ont pas en s’en mêler. Enfin et toujours de manière aussi claire, percutante et brève affirmer que tout musulman, pieux ou dissolu qui se voit infliger un traitement injuste et inéquitable doit être défendu par la Communauté, coûte que coûte, surtout quand ce musulman est érigé à la face du monde comme un symbole sensé représenter L’Islam révélé et authentique.
    Voilà je crois ce que toute prise de position intime ou déclarée, privée ou publique doit comporter, qu’elle soit brève ou détaillée!
    Enfin je concluerai en précisant ce qu’a déjà dit l’auteur de manière succincte dans l’article à savoir que la culpabilité ou non culpabilité de Tariq Ramadan ne nous regarde pas dans la mesure où nous ne possédons aucune des conditions shar’is requises pour le déclarer coupable et que les seules informations qui nous sont dispensées le sont par des pervers , menteurs dont nous n’avons aucune possibilité de vérifier les dires. Par contre, tout croyant ou croyante, dont le témoignage est recevable au regard de la Loi Divine, a le devoir de témoigner et de mettre en garde! Pour le reste, il s’agit de faire remarquer et de demander pourquoi le traitement judiciaire et médiatique du présumé innocent Tariq Ramadan est à ce point différent des violeurs jugés coupables et condamnés comme Polanski ou Strauss-Kann ou des présumés innocents Weistein, Spacey ou autre, qui jusqu’à aujourd’hui sont en liberté.

  4. Najib Abou Abdilwahid

    …Je voudrais ici préciser voire rectifier certains propos que j’ai tenu ci-dessus.
    Tout d’abord, je me suis aperçu, me relisant, que les dernières lignes de mon commentaire pouvaient faire comprendre à celui qui les lit que je tiens une position qui n’est pas la mienne et ceci en raison d’une formulation ambiguë.
    En effet, j’ai affirmé que ” …la culpabilité ou non culpabilité de Tariq Ramadan ne nous regarde pas dans la mesure où nous ne possédons aucune des conditions Shar’is requises pour le déclarer coupable et que les seules informations qui nous sont dispensées le sont par des pervers, menteurs, DONT NOUS N’AVONS AUCUNE POSSIBILITE DE VERIFIER LES DIRES “.
    Ici, je voudrais préciser que je désignais par “pervers et menteurs” exclusivement les médias (télé, radio et journaux HORS internet) et que cela n’incluait pas les présumées victimes.
    J’entends par là que les informations concernant les témoignages des victimes, et de manière générale le dossier et la procédure, qui nous sont apportées par les médias officiels doivent faire l’objet d’un rejet catégorique tant qu’elles ne sont pas vérifiées par des personnes dont le témoignage est recevable au regard de la Loi Islamique : plusieurs personnes, certains diraient 4 minimum, dont le témoignage n’a pas à souffrir la vérification en raison du fait que leur haute moralité serait reconnue (ce genre de personnes est devenue extrèmement rares de nos jours!) (1) OU ALORS par des preuves matérielles concrètes et irréfutables (2).
    Deuxièmement, j’écrivais ” Pour le reste, il s’agit de faire remarquer et de demander pourquoi le traitement judiciaire et médiatique du présumé innocent Tariq Ramadan est à ce point différent du traitement réservé à des violeurs reconnus et jugés coupables comme Strauss-Kahn et Polanski ou à des présumés innocents comme Weinstein ou Spacey ,qui jusqu’à aujourd’hui sont en liberté.”
    Ici aussi, je considère avoir commis une maladresse.
    Que le traitement médiatique soit inéquitable selon qu’il s’agisse d’un Polanski ou d’un Ramadan est indéniable. Nous nous rappelons de cette grande bourgeoisie juive, représentée par les Bernard-Henri Lévy, Cohn-bendit, Jean-François Kahn, Jack Lang, Finkelkraut et autres qui étaient montés au créneau pour défendre un Polanski indéfendable puisque condamné aux Etats-Unis pour avoir drogué et violé une jeune fille de 14 ans. D’un autre côté, nous constatons que le traitement médiatique concernant l’affaire Ramadan est violemment à charge.
    Quant au traitement judiciaire, rien ne nous permet d’affirmer qu’il est injuste!
    En effet, sa détention provisoire est motivée et justifiée par le fait qu’il a un passeport suisse et il y a des milliers de prisonniers lambda en France qui font l’objet de détention provisoire justifiée par des motifs valables.
    D’autre part, le dossier de Ramadan est tout sauf vide et ne contient pas que deux témoignages.( il serait épais de 600 pages incluant de très nombreux témoignages de victimes, des mails, des messages vocaux, des courriers …). Cela est vérifiable par toute personne qui s’efforcerait d’être objectif en prenant un soin rigoureux d’écarter, d’une part, toutes les interventions inutiles des soutiens très nombreux qui n’apportent aucune preuve sérieuse à décharge si ce n’est de crier au complot et à l’injustice et, d’autre part, toutes les interventions belliqueuses ( médias ou sectaires) qui jubilent de ce qui lui arrive et en profite (pour ce qui est des médias) pour attaquer l’Islam.
    Et s’il est juste en effet d’affirmer que la Justice n’est pas toujours indépendante car des “réseaux occultes” ou des lobbys semi-occultes peuvent manœuvrer pour peser et influencer la procédure voire la sentence, il serait exagéré d’affirmer que tous les magistrats, sans exception, sont soumis à ces réseaux et lobbys. Et je ne parle même pas des indénombrables facteurs connaissables et inconnaissables qui déterminent la manière dont est instruite l’affaire et la sentence (Qada’) qui en résultera, qu’Allah seul connaît parfaitement et sur lesquels Lui Seul a toute puissance
    En d’autres termes, il ne s’agit pas de réclamer que Mr Ramadan bénéficie des mêmes “passe-droit” que Polanski ou Strauss-Kahn car cela n’aurait pas de sens “islamiquement parlant”! Si ces individus échappent aujourd’hui à toute justice ici-bas, il en relève de la volonté d’Allah, nous pouvons (et même nous devons quand cela est utile et approprié) le dénoncer tout en gardant à l’esprit qu’il n’échapperont pas à la Justice dans l’Au-Delà! Nous pouvons même affirmer que dans le cas où Ramadan serait coupable ( ce que nous ne pouvons ni affirmer ni infirmer absolument), ce traitement qui lui est infligé, par la Volonté d’Allah, ne peut que lui être ” bénéfique ” comparé au traitement qui est réservé aux tristes et maléfiques personnages cités plus haut! Mais pour percevoir cela, il faut revenir à des considérations qui ne sont pas uniquement terrestres! Car dans le cas hypothétique où il serait coupable, Allah peut lui pardonner s’il se repend sincèrement et ceci quand bien-même si en plus des adultères et viols qu’il aurait commis ( je dis bien auRAIT commis), il avait détruit la Kaaba et Masjid el Aqsa!
    Maintenant, sur le fond, ceci me fait sensiblement revoir la position que je tiens dans mon commentaire (qui, je dois l’avouer, ressemble à une grande paraphrase de l’article de l’auteur) et ceci pour plusieurs raisons:
    1) Je n’ai pas autant d’indulgence que l’auteur sur “l’apport” qu’a été celui des Frères Musulmans depuis leur origine jusqu’à nos jours. Ceci pour des raisons profondes liées à la Foi (Iman) et la méthodologie (Minhaj). Mais ceci ne peut pas faire l’objet d’un commentaire mais sera un jour inchallah l’objet d’un mail très détaillé mais privé à l’attention de l’auteur.
    2) Je pense après réflexion que ce que je décrivais dans mon commentaire comme conviction que la meilleure position à adopter face aux ennemis d’Allah ou à tous les idiots utiles ( sectateurs de Ramadan ou sectateurs du Wahabbisme et de son fondateur) est de garder le silence et de refuser de répondre à leurs sollicitations ou invectives car en vérité ceci est un non-évènement dans la mesure où Ramadan n’a jamais représenté que lui -même et éventuellement ceux et celles qui sont sensibles à l’égarement profond auquel il appelle depuis 25 ans ou plus.
    Allahoumma ihdina wallahou’almam

  5. Alain Durrieu

    Najib Abou Abdilwahid a écrit (avec une grande justesse !): “… la meilleure position à adopter face aux ennemis d’Allah ou à tous les idiots utiles ( sectateurs de Ramadan ou sectateurs du Wahabbisme et de son fondateur) est de garder le silence et de refuser de répondre à leurs sollicitations ou invectives car en vérité ceci est un non-évènement dans la mesure où Ramadan n’a jamais représenté que lui -même et éventuellement ceux et celles qui sont sensibles à l’égarement profond auquel il appelle depuis 25 ans ou plus.”

    Je pense que tout ce que nous pouvons dire dire et penser de cette affaire Ramadan se trouve résumé dans ces quelques mots. Ceci dit je regrette que le savoir et la parole des croyants soit si timides sur la genèse de la secte maçonnique des Frères se disant Musulmans. Je vous le demande : quels sont les versets du Noble Coran qui autorisent ou qui interdisent les réunions aucultes de personnes unies par un serment autre que celui de la soumission à Allah Seul (Que Son Nom soit exalté !) ?

    A Aïssam Aît-Yahya : Une seule réflexion ! Si vous étiez le père d’une jeune femme se disant victime de viol de la part de Ramadan, la traiteriez-vous de la même façon que vous traitez implicitement les victimes d’aujourd’hui ?

    “L’Islam n’est pas un chemin que l’on suit avec ses pieds mais avec son cœur” Ibn Qayyim

Laisser un commentaire

*